Enfin la tête hors de l'eau . . .

Fin 2011, j'ai souffert durant six mois d'une sciatique et de nombreuses migraines mécaniques. Malgré mes trois séances de physiothérapie par semaine, mes douleurs n'étaient pas attenuées et le bénéfice des séances ne restait que quelques heures. 

 

Fin février 2012, je me suis donc rendue pour une première séance chez un ostéopathe que l'on m'avait conseillé. 

 

Lors de ma première séance, je n'avais pas conscience de ce qu'il faisait mais je savais une chose ; il avait des mains "en or" ... Après cette première séance, j'ai tout de suite ressenti un énorme soulagement au niveau des douleurs et une amélioration. Petit à petit, j'ai commencé à y aller régulièrement ... 

 

Durant ces séances, mon thérapeute pratiquait des massages très en profondeur, des manipulations, de l'acupuncture et du Taping (bandage). Très vite j'étais de plus en plus soulagée et je pouvais enfin espacer les nombreux anti-douleurs et anti-inflammatoires mais également arrêter les diverses injections de Cortisone (cheville, fesse, trapèze).

 

Au fil des séances et au travers de nombreuses discussions, j'ai appris qu'il n'y avait pas que la cause physique à travailler mais également la cause émotionnelle. Il a été prouvé que les douleurs peuvent être influencées par le stress et à travers des situations qui nous bloquent. 

 

Dans mon cas, j'avais un énorme travail de "confiance en moi" à accomplir. À travers mon handicap physique et visuel et durant toutes ces années, j'ai pris conscience que j'avais de grandes difficultés à faire des choses seule ; entre autre à cause de mon manque d'orientation ... Le fait de devoir retrouver (reconnaître) une personne dans un restaurant m'était impossible car cela engendrait un stress énorme. Je ne vous parle même pas d'un magasin ... Bref, je voulais à tout prix changer et avoir plus d'indépendance et avoir une vie normale avec mes amis et pouvoir bénéficier d'un maximum d'activités.

 

Avec mon thérapeute, c'était enfin possible car il croyait en une évolution favorable de la diplégie et me poussait dans les activités ; sans jamais douter ni baisser les bras.